John’s Site

Home Home Music Music Web Creation Web Creation Photos Gallery Photos Gallery Contact Contact About About News News Links Links Private access Private access next previous

Piano: Oscar Peterson

Oscar Peterson

Oscar Peterson grandit dans la Petite-Bourgogne, à Montréal. C'était un quartier majoritairement habité par des noirs. Le  jeune Oscar se retrouve donc bercé par la culture du Jazz née aux débuts du XXe siècle. Il commence à apprendre la  trompette avec son père à l'âge de cinq ans. Mais vers l’âge  de sept ans, il se consacre au piano après avoir passé presque un an à l'hôpital, victime de la tuberculose. Un de ses frères  succombe à ce fléau. Sa sœur Daisy apprend à Oscar le piano classique, ce dernier travaille dès le début plusieurs heures par jour, d'où son incroyable virtuosité. À ce moment-là  Oscar est surnommé « the Brown Bomber of the Boogie-Woogie ». À neuf ans sa technique impressionne les musiciens professionnels. Il travaille six heures par jour, toute sa vie. Vers la fin de sa vie il diminuera la quantité de travail à une ou deux heures par jour. En 1939 à  l'âge de quatorze ans, Oscar Peterson gagne un prix national et quitte l'école pour devenir musicien professionnel. Il se joindra au Johnny Holmes Orchestra en 1942 et il y sera soliste jusqu'en 19471.  Pendant plusieurs années, il jouera régulièrement dans plusieurs cabarets montréalais (Tic Toc Club, Café St-Michel et autres)1. Il sera aussi très présent à la radio montréalaise dans les années 1940. Il gagne rapidement une réputation de pianiste techniquement brillant et de pianiste de  jazz mélodieusement inventif. Il apparaît pour la première fois au Carnegie Hall en 1949.